Hommage à Gaston Mialaret disparu le 30 janvier 2016

mars 9th, 2016
Daniele

 

Président mondial de l’OMEP de 1968 à 1974, professeur honoraire de l’université de Caen, Gaston MIALARET avait 97 ans. Nous avons l’immense tristesse de vous faire part de son décès survenu le 30 Janvier 2016.

Premier professeur en France, en Sciences de l’éducation, il a également formé de nombreux chercheurs dans le monde entier. Représentant de l’OMEP à l’UNESCO, il en a dirigé le bureau international à Genève. Président de prestigieuses associations de chercheurs en éducation tant au niveau national (GFEN, Groupe français de l’Education Nouvelle)) qu’international (AMSE, Association Mondiale des Sciences de l’Education), il fut le militant infatigable de la formation pour l’éducation.

Son implication en faveur de l’éducation préscolaire fut déterminante. Au-delà de son expertise scientifique partagée grâce aux très nombreux livres qu’il a publiés, son analyse des besoins en matière d’éducation préscolaire dans le monde a été unanimement reconnue (colloque UNESCO sur l’éducation préscolaire à Chicago 1974, intervention à l’assemblée OMEP mondiale à Caracas en septembre 1974).

Pédagogue passionné, il a éclairé de sa pensée la réflexion sur l’éducation des jeunes enfants, permettant d’articuler les objectifs sociaux et éducatifs, œuvrant pour la reconnaissance du droit à l’éducation des jeunes enfants.

Ses récentes publications, parues en 2013 à l’Harmattan (Paris), « Pour des états généraux de l’éducation » et « Pour la recherche et la formation » témoignent de la pertinence et de la constance de son engagement afin de donner aux enseignants les clés pour mieux enseigner et d’offrir à chaque enfant les moyens de mieux apprendre.

 

L’OMEP, et particulièrement l’OMEP-France, a perdu un ami fidèle, un partenaire précieux. L’association s’associe au chagrin de sa famille et de ses proches et leur présente ses plus sincères condoléances.

Alain HOUCHOT, Président OMEP-France

 

Texte commun des ONG / Associations qui lui rendront hommage à Paris le 11 mars 2016, à l’Université Pierre et Marie Curie, Campus Jussieu.

« Nous avons l’immense tristesse de vous faire part du décès du Professeur Gaston Mialaret, survenu le 30 janvier 2016.

Le Professeur Mialaret avait 97 ans. Toute sa carrière professionnelle s’est déroulée, pour sa partie universitaire, à Caen. Il a œuvré pour l’implantation des sciences de l’éducation à l’université. En 1967, Caen a ainsi fait partie des trois universités françaises autorisées à proposer des formations en sciences de l’éducation. Il a été, en France, le premier Professeur de sciences de l’éducation. Il a formé des générations de chercheurs à travers le monde, notamment en contribuant à développer les sciences de l’éducation au Québec. Il a dirigé le Bureau international d’éducation (BIE) de l’UNESCO à Genève. Il a présidé les principales associations de chercheurs ou de recherches en éducation, tant sur le plan national (l’Association des Enseignants et Chercheurs en Sciences de l’Education, AECSE) qu’international, l’Association Internationale de Pédagogie Expérimentale de Langue Française, AIPELF (devenue l’Association Francophone Internationale de Recherche Scientifique en Education, AFIRSE) et l’Association Mondiale des Sciences de l’Education (AMSE). Sur le plan pédagogique, il était un militant de l’éducation nouvelle, succédant à la mort de Henri Wallon à la présidence du Groupe Français d’Education Nouvelle (GFEN). Il milita également pour l’éducation préscolaire, puisqu’il fut président de l’Organisation Mondiale pour l’Education Préscolaire (OMEP). Il était également président d’honneur du Comité Universitaire d’Informations Pédagogiques (CUIP). Au travers de collections dont il était responsable aux PUF, et de la revue Les Sciences de l’éducation – Pour l’Ère nouvelle, il a énormément contribué au développement et à la diffusion des travaux de recherche en éducation.

L’AECSE, l’AFIRSE, l’AMSE, le Centre d’études et de recherche en sciences de l’éducation de l’Université de Caen-Normandie (CERSE), les membres du CNU en sciences de l’éducation, la Déléguée scientifique en sciences de l’éducation auprès du HCERES, le GFEN, le CUIP, l’OMEP s’associent à la douleur de sa famille et de ses proches et leur présentent leurs plus sincères condoléances. L’AECSE rendra un Hommage à Gaston Mialaret le 11 mars à Paris à l’occasion de l’anniversaire de l’association. »

Nassira HEDJERASSI, Professeure des Universités, Directrice du GREMTOS – CEREP EA4692,Université de Reims Champagne-Ardenne.

 

Article paru dans le journal Le Monde le 9 février 2016 :

(pour une meilleure lecture, agrandir ce texte en faisant un clic gauche sur cette image, puis un deuxième clic gauche quand vous aurez vu apparaître la petite loupe).

 

2016_02_09 copie article Monde G Mialaret

 

Mialaret1

Mialaret2 copie

Gaston Mialaret lors de la remise des insignes de Commandeur dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur le 28 juin 2014.

 

Disparition de Gaston Mialaret
Communiqué de presse – Najat Vallaud-Belkacem – 03/02/2016

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ont appris avec une grande tristesse le décès de Gaston Mialaret, professeur des Universités.

Né en 1918 dans le Lot, Gaston Mialaret a occupé différents postes au sein de l’enseignement primaire, secondaire, puis supérieur public. Il fut d’abord instituteur à Figeac puis, après des études universitaires, enseignant en mathématiques dans un lycée d’Albi, où il participa en particulier à la mise en œuvre des classes nouvelles à la Libération, dans la continuité de la réforme engagée par Jean Zay.

 Gaston Mialaret a rejoint ensuite l’École normale supérieure de Saint-Cloud pour préparer l’inspectorat, tout en poursuivant en parallèle des études supérieures en psychologie à Paris, où il fut l’un des trois premiers étudiants. Il fut ensuite nommé en 1956 à Caen, où il fera toute sa carrière.  

Gaston Mialaret fut également un des fondateurs des « sciences de l’éducation », notamment en créant le laboratoire de psychopédagogie de l’ENS de Saint-Cloud en 1948 et en participant en 1953 à la création de l’association internationale de pédagogie expérimentale de langue française (AIPELF). Il devint également le premier Professeur de sciences de l’éducation en 1967. 

Infatigable militant pour l’éducation nouvelle et préscolaire, Gaston Mialaret a contribué à développer les sciences de l’éducation au Québec et a joué un rôle important auprès des générations de chercheurs qui se sont formés auprès de lui, en publiant leurs travaux en sa qualité d’éditeur aux Presses universitaires de France.Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon s’associent à la douleur de la famille à laquelle ils adressent leurs plus sincères condoléances.

Comments are closed.