Compte rendu du Congrès Européen 2016 à Canterbury (UK)

juin 16th, 2016
Daniele

La place de l’enfant au 21ème siècle

Danièle PERRUCHON et Lisbeth GOUIN ont représenté OMEP-France au congrès de Canterbury les 5, 6, 7 mai 2016.

 

Quelques nouvelles de l’Assemblée OMEP-EUROPE où 15 des 29 pays adhérents étaient représentés :

– la Présidente mondiale Maggie KOONG était présente : elle a expliqué qu’ayant fait 2 mandats en tant que trésorière et un en tant que présidente, elle ne souhaitait pas renouveler son mandat de présidente.

– la Vice-Présidente mondiale actuelle Eunhye PARK, Présidente de OMEP-Corée du Sud, est candidate officielle à la présidence ; la Présidente de OMEP-Argentine, Mercedes MAYOL LASSALLE est candidate à la Vice-Présidence. Le vote se fera à l’assemblée mondiale de Séoul, les 4 et 5 juillet 2016.

Une seule décision importante a été prise à l’assemblée soutenue par le Président OMEP-Europe, Nektarios STELLAKIS : former un comité de suivi des projets européens composé de la Croatie, la Grande Bretagne, la Pologne et le Portugal.

Sujets abordés : les réfugiés, l’EDD, les enfants « vulnérables » (à difficultés repérées).

                                              

Maggie KOONG                Nektarios STELLAKIS                     Liz HRYNIEWICZ

Présidente mondiale                 Président Europe                  Présidente Grande Bretagne

 

Congrès : nous avons particulièrement apprécié

– l’intervention de Peter Moss, volontairement provocateur : être à l’écoute de l’enfant, ne pas préparer prématurément l’enfant aux apprentissages, insister sur les compétences plus que sur les savoir, développer la démarche de questionnement et de réflexion … Ces idées sont reprises dans le nouveau programme de l’Ecole maternelle française, mis en œuvre depuis la rentrée de septembre 2015.

– la comparaison des systèmes éducatifs entre les différentes régions de Grande Bretagne, Ecosse, Pays de Galles, Irlande du Nord et Angleterre.

– une intervention sur le bilinguisme pour les enfants migrants et la priorité à donner à la langue maternelle.

– la visite de jardins d’enfants de 3 mois à 5 ans.

 

L’accueil du comité OMEP-UK dans la belle ville historique de Canterbury fut chaleureux, généreux,

nous les en remercions.

 

                           

Danièle PERRUCHON, Abimbola ARE,                                   Danièle PERRUCHON avec

Vice-Présidente Afrique, Lisbeth GOUIN                                 Monsieur le Maire de Canterbury  et son adjointe

 

 

Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu officiel envoyé par nos amis de Grande Bretagne et traduit par Betty REMON, adhérente OMEP-France, section de Paris.

 

Le thème « La place de l’enfant dans le 21ème siècle » a permis aux délégués du monde entier de faire part de perspectives provenant d’une très large gamme de contextes internationaux aussi bien professionnels qu’académiques sur des questions actuelles et urgentes dans les domaines sociaux et éducatifs.

Parmi celles-ci ont été évoquées les difficultés émotionnelles que les enfants migrants et leurs familles vont devoir affronter au cours de leur intégration dans de nouvelles communautés.

Ceci témoigne du rôle de conseil exercé par OMEP grâce à son adhésion au Comité des Nations Unies sur les Migrations ainsi que ses recommandations au Secrétaire Général de l’ONU, notamment concernant les besoins des enfants de moins de cinq ans qu’il convient de faire respecter dans le monde entier. Cela est tout particulièrement important quand il s’agit de réfugiés, d’apatrides et de tous ceux détenus dans des camps de personnes déplacées (voir lien Save the Children).

Pendant la cérémonie d’ouverture du congrès l’Evêque de Douvres, Trevor Willmott, a fait part de ses rencontres avec des réfugiés et des demandeurs d’asile dans des camps de migrants du Pas de Calais. L’Evêque a rappelé aux délégués la nature fragile et sensible de l’humain et a demandé que chacun réfléchisse à l’avenir de ces enfants dont certains sont convaincus déjà que leur existence n’a aucune valeur et qu’ils sont oubliés de tous. 

Certains délégués ont parlé des perspectives d’éducation préscolaire au Royaume Uni et Peter Moss a souligné le fait que nous devons aider les enfants à se construire pour affronter au mieux leur avenir plutôt que de mettre l’accent sur une simple préparation à l’école en donnant une importance trop grande à la lecture, à la numération et à l’évaluation. (Lien : parents contre une évaluation trop précoce).

L’OMEP a publié une résolution provisoire « The Canterbury Resolution » (la résolution de l’année dernière suite à la Conférence de Moscou 2015 ayant pour titre « The Moscow Resolution »). Cette nouvelle résolution, dont vous pourrez prendre connaissance dans le prochain article, approuve l’importance donnée à l’éducation préscolaire dans les Objectifs de l’ONU pour le Développement Durable. Cependant, l’OMEP souligne le danger que représente l’idée que l’éducation préscolaire n’est qu’une préparation à l’entrée à l’Ecole Elémentaire. Tout en soutenant le vœu de l’ONU que tous les enfants de moins de cinq ans aient accès à l’éducation, l’OMEP maintient que la petite enfance est un temps significatif en lui-même pendant lequel les bébés – même avant la naissance – et les jeunes enfants prennent conscience de leur place et de leur importance au sein de leurs familles, de leurs communautés et de leurs sociétés. C’est pendant la petite enfance qu’on apprend à s’adapter à un monde en changement constant et comment s’y faire une place. Penser que la petite enfance n’est qu’un temps de préparation à l’école élémentaire constitue une vision appauvrie de l’humanité.

 

Vous pourrez prendre connaissance de la résolution « Appel de Canterbury » dans le prochain article.

 

                

Comments are closed.