L’OMEP-France à la journée mondiale de l’Alphabétisation 2014 à l’UNESCO

novembre 22nd, 2014
Daniele

Dans le cadre du Groupe de travail du Comité de liaison des ONG-UNESCO,

Alain HOUCHOT, membre de l’OMEP,  a été invité à participer à une table-ronde lors de la Journée Internationale de 2014 sur l’alphabétisation et l’Education Pour Tous tout au long de la vie qui s’est déroulée le 8 septembre 2014 à l’UNESCO.

Son intervention sur « L’éducation de la petite enfance comme préalable à une alphabétisation réussie » a été particulièrement appréciée.

 ARGUMENTAIRE de la Journée internationale

Près de 800 millions d’être humains –dont 2/3 de femmes – sont analphabètes et 57 millions d’enfants d’âge scolaire n’ont pas accès à l’école

(Institut de statistiques de l’UNESCO)

Dans son message d’introduction à la Journée internationale 2013 de l’alphabétisation, la Directrice Générale de l’UNESCO, Irina Bokova, rappelle :

L’alphabétisation est un droit et un moteur fondamental du développement humain. Elle ouvre la voie de l’autonomie, de l’acquisition des compétences, de la pleine expression de la culture et de la pleine participation à la société. […] Elle est le moteur du développement durable et inclusif.

Tant les données statistiques que les arguments de la Directrice Générale de l’UNESCO, répondent parfaitement à la motivation des OING de l’UNESCO à l’initiative de l’évènement soutenu par le Comité de liaison des ONG UNESCO pour la Journée internationale de l’alphabétisation en 2014 dont le titre général est « Alphabétisation : une étape incontournable sur le chemin de l’éducation pour tous, tout au long de la vie ».

L’alphabétisation est effectivement une étape essentielle du processus d’éducation, même si l’éducation ne se réduit pas à l’alphabétisation. C’est également un des critères d’évaluation de la réussite du programme de l’Education Pour Tous (EPT). C’est enfin l’outil essentiel de l’apprentissage tout au long de la vie pour l’accès de tous aux compétences nécessaires à l’insertion professionnelle, à la culture de l’écrit que les technologies de la communication-contrairement à ce qu’on avait pu imaginer dans les premiers temps- rendent encore plus contraignantes.

Au fil des années, la notion d’alphabétisation a évolué. Le concept d’origine, limité aux compétences de base en lecture, écriture et calcul, est encore largement répandu, de même que la notion d’alphabétisation fonctionnelle qui associe alphabétisation et développement économique. Mais d’autres façons de comprendre l’ « alphabétisation » ou « les alphabétisations » ont fait leur apparition afin de répondre à la diversité des besoins d’apprentissage des personnes.

Comme le souligne Madame Irina Bokova, « L’alphabétisation est donc bien davantage qu’une priorité éducative. Elle est l’investissement d’avenir par excellence […]. Elle est essentielle pour éliminer la pauvreté, réduire la mortalité infantile, freiner la croissance démographique, instaurer l’égalité des genres et assurer le développement durable, la paix, la démocratie. »

Les 6 objectifs du programme EPT ne seront pas atteints en 2015, mais comme le rappelle la Consultation Collective des ONG sur l’Education Pour Tous (CCONG/EPT) dans ses recommandations d’octobre 2012[1], il importe que :

♦             les objectifs non atteints soient repris dans l’agenda post-2015.

♦             que les principes d’équité, d’inclusion et de non discrimination sous tendent les politiques et pratiques énoncées dans l’agenda post-2015 dans le domaine de l’éducation. L’égalité des genres devrait constituer une dimension centrale dans cet agenda.

♦             que soit défini un cadre holistique d’apprentissage tout au long de la vie, avec des initiatives pour chaque étape depuis l’éducation et la protection de la petite enfance jusqu’à l’enseignement secondaire et supérieur, sans oublier l’apprentissage sur les lieux de travail et l’apprentissage tout au long et dans toutes les dimensions de la vie. Une vision élargie de l’apprentissage doit être au fondement de tous les aspects du développement.

Ces recommandations s’inscrivent parfaitement dans la démarche du groupe de travail des OING en charge de l’organisation de cet événement et justifient les trois sous-thèmes prioritaires retenus :

1.            Préparer l’alphabétisation et l’éducation de base : rôle de l’éducation de la petite enfance.

2.            Alphabétiser les filles pour réussir l’Education Pour Tous.

3.            Réussir l’alphabétisation et la post-alphabétisation des jeunes et des adultes en particulier de ceux qui en sont le plus éloignés.

Les OING organisatrices membres du groupe de travail, ont une large expérience de mise en œuvre d’actions visant à réaliser les objectifs de l’EPT, dont l’alphabétisation. Les stratégies appliquées dans des contextes géographiques et culturels variés peuvent être partagées et entrer dans un répertoire de bonnes pratiques dont d’autres organisations de la société civile mais également les gouvernements peuvent s’inspirer en les adaptant aux spécificités de leur milieu.

La conférence des OING sur l’alphabétisation et l’éducation pour tous, tout au long de la vie sera donc un moment d’échanges et de partages entre praticiens de terrain, et spécialistes en recherche-action. Elle proposera aussi une présentation originale du thème : Les OING sont dans l’action au quotidien sur le terrain. C’est de leurs expériences (positives et négatives) dont elles savent tirer profit que nait leur efficacité. Et c’est de cette expérience qu’il convient de partir pour envisager les formes que peut prendre l’action de lutte contre l’analphabétisme d’une manière plus universelle mais appliquée à des contextes variés. En d’autres termes il ne s’agit pas de présenter des « bonnes pratiques » qu’il s’agirait de transférer ici ou là. Toutes les tentatives de ce type ont échoué. Mais il s’agit plutôt, à partir de l’analyse en profondeur d’un cas particulier (le support pouvant être un film) de permettre aux participants d’approfondir leur réflexion pour créer de nouveaux programmes, développer et élever la qualité des programmes déjà en cours, favoriser des mises en commun d’expériences. C’est à partir de cette réflexion mise en commun que pourraient surgir des recommandations adressées aux OING, aux Etats membres, à l’UNESCO et à la communauté internationale. A chacun ensuite de s’emparer de ces recommandations afin de relever ce grand défi du XXIème siècle : l’alphabétisation et l’Education Pour Tous tout au long de la vie.

 

Programme de la journée mondiale pour l’alphabétisation

lundi 8 septembre 2014

à la maison de l’UNESCO, Salle XII, 1 Place de Fontenoy 75007 PARIS

            Ouverture de la journée par le Président du Comité de Liaison, Représentant UNESCO,

Présentation du film « l’Ecole nomade »

  1. Débat animé par Monique Scherrer (BICE, International Catholic Child  Bureau/ Bureau International Catholique de l’Enfance) avec le réalisateur du film Michel Debats et Alexandra Lavrillier, ethnologue à l’origine du programme d’éducation dans l’ethnie Evenk, peuple nomade de Sibérie.

Contribution d’Alfonso Lizarzaburu, expert désigné par l’Institut de l’UNESCO pour l’Apprentissage tout au long de la vie (UIL, Hambourg).

 

Deuxième partie : Alphabétisation et EPT pour le développement durable: rôle des ONG.

  1. Modérateur : Isabelle Turmaine (IAU/AIU, International Asssociation of Universities/ Association Internationale des Universités),

3 ONG présentent leurs programmes d’alphabétisation en traitant particulièrement les thèmes suivants :

♦        L’éducation de la petite enfance comme préalable à une alphabétisation réussie. (Alain Houchot, Inspecteur Général de l’Education Nationale, OMEP-France)

♦        Un programme pour les femmes et les filles, vers la réussite de l’Education Pour Tous et le Développement Durable. (Maria Elizabetta de Franciscis, Présidente élue, Soroptimist Europe)

♦        Alphabétisation et Education Pour  Tous tout au long de la vie pour ceux qui en sont le plus éloignés (ATD Quart Monde International).

Intervention de Mr Chakroun, Chef de  Section Enseignement et Formation Technique et Professionnelle, UNESCO.

Présentation, discussion et adoption préliminaire des recommandations des ONG en vue du forum de Séoul et de la perspective post-2015.



[1] 6e réunion de la CCONG/EPT.Paris 24-26 octobre 2012 : Promouvoir l’EPT à bon port d’ici à 2015 et au-delà.

Comments are closed.