En mémoire de Colette DURAND

Non Par Gilles

Présidente de l’OMEP-France de 1994 à 2002, membre d’honneur de l’OMEP-Mondiale,
Colette Durand est récemment décédée à l’âge de 92 ans.

Nommée institutrice, puis inspectrice de l’Education nationale à Paris, elle a rejoint l’OMEP dès 1955, sur les conseils de Madame Suzanne HERBINIERE-LEBERT, une des Présidentes Fondatrices de l’OMEP. 

Présidente d’OMEP-France de 1994 à 2002, représentante OMEP à l’UNESCO de 1999 à 2005, Colette DURAND a poursuivi le travail d’amélioration de la pédagogie et de visibilité spécifique des tout-petits. Elle a établi la liaison avec les autres structures d’accueil des jeunes enfants, en particulier les crèches, notamment pour la prise en compte de la personne physique et de la personnalité du jeune enfant.

Durant ses mandats OMEP-France, elle a organisé des séminaires, colloques et expositions, notamment : un séminaire européen « Eduquer le jeune enfant en Europe » (1996) sous l’égide de l’UNESCO ; donné une Conférence sur « La socialisation par l’école maternelle » dans le cadre d’un Colloque organisé à Hanoï par l’association « Vietnam, les enfants d’abord » (1997) ; organisé une exposition sur la Culture de Paix (2000) abordant des thèmes toujours d’actualité « Les petits  de 2 à 3 ans à l’école maternelle », « La discipline » ou bien « Les droits de l’Enfant » ; participé à une réflexion européenne conduite par le Centre National d’Etude et de Formation de l’Enfance Inadaptée sur une politique de Prévention précoce des difficultés dans l’apprentissage. 

Outre des publications au titre d’OMEP-France (bulletins de liaison, actes de séminaires, articles…), Colette DURAND a fait de nombreuses publications personnelles. Elle a dirigé pendant 5 ans la revue mensuelle « L’Ecole Maternelle Française ». Après des recherches sur le codage appliqué au langage et à l’entrée dans le monde de l’écrit, elle a publié 2 ouvrages : « Communication et Codages » et « Inventer une écriture pour comprendre l’écrit ». D’autres écrits sur les très jeunes enfants ont suivi : « Pas à pas avec les petits », fascicule retraçant une année en Section de Petits de 2 à 4 ans ; « Ecole maternelle première école ».  Elle a aussi participé à des émissions sur le langage sur Radio France Internationale, en direction des parents de l’Afrique Subsaharienne.

En 2015, son engagement, sa réflexion et le travail effectué ont justifiés pleinement la nomination de Colette DURAND en tant que membre d’honneur de l’OMEP Mondiale. 

Danièle PERRUCHON, Présidente OMEP-France

Colette DURAND et Gaston MIALARET, Président mondial de l’OMEP de 1968 à 1974

Témoignage de Maryse Métra, membre du conseil d’administration de l’OMEP-France

C’est avec peine que j’apprends le décès de Colette Durand. Je l’ai connue alors que j’étais présidente de la FNAREN (Fédération Nationale des Associations de Rééducateurs de l’Education Nationale). J’assistais alors aux CA de l’OMEP-France en tant que membre partenaire, et nous avons eu l’occasion de réfléchir ensemble à des projets de prévention à l’école maternelle, ce qui a abouti ensuite à un projet européen. Colette était pleine d’enthousiasme et il était parfois difficile de la suivre tant elle multipliait les actions et les initiatives ! Après qu’elle ait quitté la présidence, nous avons eu l’occasion de nous revoir lors de quelques assemblées générales de l’OMEP-France qu’elle honorait de sa présence, mais les rencontres se sont espacées, Colette s’est progressivement isolée. Elle donnait parfois de ses nouvelles à ses anciennes amies ; toujours militante, elle était sensible à tout ce qui n’allait pas dans le sens de la défense d’une politique volontariste dans le domaine de la petite enfance. Il nous reste le souvenir et les textes de ses interventions qui témoignent de son engagement.

Témoignage d’André JAEGLE, président de la commission programmatique « Science et éthique » (UNESCO) de 1999 à 2012

Colette Durand nous a quittés. Je voudrais simplement saluer la mémoire d’une militante devenue une amie qui s’est impliquée dans le lancement de cette structure originale de l’Unesco que furent les Commissions programmatiques mixtes ONG-Unesco. Très présente, particulièrement dans l’activité de la CPM « Science et éthique », elle voulait « que ça marche » ! Son sens du bien commun s’y affirmait avec force. Elle nous a fait découvrir son ONG, l’Organisation Mondiale pour l’Education Préscolaire, pour nous, en France, « les crèches et les écoles maternelles ». Colette appartenait à la chorale de l’Unesco et parlait volontiers du plaisir qu’elle y prenait. Tous, nous la regrettons.

Témoignage de Christiane MOTTIER, enseignante à la retraite, membre de l’OMEP

Je vous remercie de m’avoir prévenue du décès de Colette Durand, qui fut, dans mes jeunes années, Inspectrice des Écoles Maternelles en Eure et Loir. J’essaierai de trouver un canal pour que cette nouvelle soit diffusée dans ce département.

J’exprime ici mon émotion et adresse à sa famille, à ses amis et aux membres du bureau de l’OMEP mes condoléances les plus sincères. Je garderai le souvenir d’une éducatrice et enseignante extrêmement engagée auprès des jeunes enfants, toute tournée vers l’amélioration de leur présent et de leur devenir en France et dans le Monde, ainsi que d’une grande formatrice.